blason du Comte Jules GREINDL

Siège :
Rue Nisard, 59
1170 Bruxelles
02/673.22.48
blason du Comte René GREINDL

Secrétariat :
Le Facqueval
4577 Vierset
085/41.11.09
Association Familiale
~  GREINDL  ~

Les trois titres de noblesse dans la famille GREINDL :

  1. Le titre de Baron (1856)




  2. Le premier titre de Comte (1912)

    Le 22 octobre 1912, le titre de Comte fut concédé par le Roi Albert au Baron Jules GREINDL transmissible par ordre de primogéniture masculine.

    Blason Jules     Lettres


    Les lettres patentes sont présentées dans un coffret de bois garni de velours.

    Lettres




    Le sceau de cire est logé dans une boîte en argent aux chiffres du Roi
    Une face représente le Roi Albert et l'autre représente les armes de la Belgique.

    Lettres
    Lettres Lettres

    Actuellement, c'est le comte Maurice GREINDL (1631241) qui porte ce titre.



  3. Le deuxième titre de Comte (1964)

    Par arrêté Royal du 12 décembre 1958 la concession du titre de Comtesse à été accordé à la Baronne René GREINDL ainsi qu'à son fils aîné (Philippe) pour services éminents rendus par le Baron René GREINDL pendant la guerre 40-45.
    Ce titre est transmissible par primogéniture dans cette branche.
  4. Pour les autres descendants du Baron René GREINDL,modification des armes: adjonction d'un chef d'or chargé de trois hêtres terrassés de gueules et l'écu sommé d'une couronne de Comte pour le titulaire.

    Blason René     Lettres

    Ci-contre un gros plan des miniatures de la page 4 qui représentent sa propriété d'Isle la Hesse

    Miniatures             miniatures

    Les lettres patentes sont présentées dans un coffret de bois garni de velours.

    Lettres
    Agrandir la photo


    Lettres
    Agrandir la photo


    Le sceau de cire est logé dans une boîte en argent aux chiffres du Roi Baudouin
    Une face représente le Roi Baudouin et l'autre représente les armes de la Belgique

    Lettres
    Lettres Lettres

    Actuellement, c'est le comte Philippe GREINDL (1631322) qui porte ce titre.
Actuellement, tous les GREINDL en Belgique sont descendants de Léonard et sont au moins barons et ont droit à la qualification de Messire.



Glossaire

Lettre patente
Les lettres patentes sont, dans le domaine des actes législatifs, des textes par lesquels le roi rend public et opposable à tous un droit, un état, un statut ou un privilège. À travers le latin juridique, le terme vient directement du latin patens, du verbe patere, « être ouvert » ou « évident », et désigne les documents ouverts portant un sceau officiel (généralement attaché par un ruban) destinés à être lus par toute personne intéressée. Ces documents s'opposent ainsi aux lettres fermées, ou lettres de cachet, qui sont les ordres du roi qui ne s'adressent pas à tous, mais à un destinataire unique. La « lettre patente » est d'une manière générale la forme que prend un brevet. Pour prendre effet, les lettres patentes doivent être enregistrées par un parlement, c'est-à-dire publiées afin de devenir opposables aux tiers.
Concession
Lorsque le Roi accorde une concession de titre, l'arrêté royal précise si cette faveur est conférée de manière héréditaire ou personnelle. Il arrive que lorsqu'une faveur nobiliaire a été conférée à titre personnel, elle fasse ensuite l'objet d'une concession héréditaire par un nouvel arrêté royal.
Primogéniture
Le terme primogéniture (Du latin primo, « premier » et genitura, de gignere, « engendrer ») désigne l'antériorité de naissance et les droits qui en découlent, en particulier en matière de succession pour le titre.
Primogéniture masculine
Le titre est transmis au premier fils uniquement.
Le poids démographique de la noblesse en Belgique :
En Belgique, de 20 000 à 25 000 personnes portent un titre de noblesse, ce qui représente 0,25 % de la population. Cette répartition est cependant inégale entre francophones et néerlandophones.
Liens :
Association Royale Office Généalogique et Héraldique de Belgique


L'Héraldique

L’héraldique est la science du blason, c'est-à-dire l'étude des armoiries (ou armes). C'est aussi un champ d'expression artistique, un élément du droit médiéval et du droit d’Ancien Régime. Actuellement, elle constitue une science auxiliaire de l'histoire au même titre que la sigillographie, la vexillologie, la phaléristique, la diplomatique...
L'héraldique s'est développée au Moyen Âge dans toute l'Europe comme un système cohérent d'identification non seulement des personnes1, mais aussi en partie des lignées (le blason pouvant être transmis par héritage en traduisant le degré de parenté) et des collectivités humaines, ce qui en fait un système emblématique unique en un temps où la reconnaissance et l'identification passaient rarement par l'écrit.
Apparue au XIIe siècle au sein de la chevalerie, elle s'est rapidement diffusée dans l'ensemble de la société occidentale : clercs, nobles, bourgeois, paysans, femmes, communautés… Ensuite, on s'en est également servi pour représenter des corporations de métiers, des villes et plus rarement des régions, des pays.

Blason Greindl ou Armes:

Blason du Baron Léonard Greindl (1856)

Remarquez la couronne de baron à 7 perles.
Blason Léonard


Blason du Comte Jules Greindl (1912)

Remarquez la couronne de comte à 9 perles.
Blason Jules
Armes d'azur à trois glands d'or tigés et feuillés du même.
Heaumier : Heaumier d'argent couronné
Lambrequins : Lambrequins d'azur et or.
Cimier : un gland de l'écu entre un vol d'or et d'azur.
Supports : deux lions léopardés au naturel.
Devise : Bien faire et laisser dire.



Blason du Baron et de la Baronne Jules Greindl (Greindl-Correâ Henriquez)

Ce blason est dessiné avec la couronne de baron, donc avant l'octroi du titre de comte.
Blason


Blason du Comte René Greindl (1964)

Blason
Armes d'azur à trois glands d'or tigés et feuillés du même.
adjonction d'un chef d'or chargé de trois hêtres terrassés de gueules rangés
Heaumier : Heaumier d'argent couronné
Lambrequins : Lambrequins d'azur et or.
Cimier : un gland de l'écu entre un vol d'or et d'azur.
Supports : deux lions léopardés au naturel.
Devise : Bien faire et laisser dire.



Blason :

Blason est un mot d'origine obscure, qui vient peut-être du francique blâsjan (torche enflammée, gloire), ou du mot germanique blasen sonner du cor. Selon M. Guerard le mot blasus figurant dans le Polyptyque d'Irminon signifierait « arme de guerre », mais ni Du Cange ni les autres dictionnaires de latin médiéval ne reprennent cette signification. « Blasonner » signifie décrire des armoiries suivant les règles de la science héraldique. Au sens strict, le blason est donc un énoncé, qui peut être oral ou écrit. C'est la description des armoiries faite dans un langage technique, le langage héraldique. Le blasonnement est l'action qui consiste à décrire des armoiries (et donc à énoncer le blason qui est représenté). La science du blason est très ancienne, elle se fonda moins d'un siècle après que la mode des armoiries se fut établie au Moyen Âge.

source http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9raldique

Ce genre de site pour votre famille ? Contactez le Webmaster : Olivier Greindl - Signaler un problème